Catégories
Non classé

Kementári

Derrière chaque action, décision, projet de vie, un imaginaire fort est à l’oeuvre. Il peut être archaïque, archétypal, abstrait; sa présence n’en est pas moins réelle. A présent, l’oeuvre de Tolkien, page après page, s’entremêle avec le murmure des feuilles d’arbre, la langue des elfes résonne avec le chant de l’humus.

Le temps est venu des nouveaux défis, des nouveaux récits. Les bulles s’entrechoquent, s’effondrent. De l’hyper-spécialisation capitaliste, bienvenue à la pluralité, à la fluidité… Bienvenue à la poésie hybride.

« Yavanna est la seconde des Reines des Valar, venant après Varda. Sous forme humaine c’est une grande femme vêtue de vert, mais elle prend parfois d’autres apparences. Certains l’ont vue comme un arbre dressé vers le ciel, couronné par le soleil, ses branches déversaient une rosée d’or sur la terre stérile aussitôt couverte par le blé en herbe. Les racines de l’arbre plongeaient dans les eaux de Ulmo et les vents de Manwë murmuraient dans ses branches. »

JRR Tolkien, Le Silmarillion — Valaquenta